étang


  regard perdu
en d'émouvantes ombres
en goutte à goutte

La vie est immédiate au bord de l'étang, insectes éphémères, ondulation de l'air sur la surface, murmure du vent dans le saule noir, cris des oiseaux cachés dans les frondaisons humides…
Pourtant, il faut s'assoir sur la berge, user patience et temps avant de faire corps avec la matière fluide et fuyante mélange d'eau et d'air, de terre et de ciel.

berceau et tombeau
comment être plus troublant
que cette eau perdue

Commentaires

A lire ou relire

dune

Ville ou ailleurs

tout s'oublie