Articles

la ville la nuit

Image
Si le maquillage est là pour masquer combien le visage prend la couleur de ses humeurs il ne saura jamais dissimuler totalement  les marques profondes du temps Autrefois chaque ville portait sa couleur le grain particulier cher à ses âmes aujourd'hui partout le même granit gris importé dans une nuit anonymée Pourtant je regarde par la fenêtre je compte les clochers un à un j'écoute la rue ronronner  je suppose l'ailleurs j'y sais un ange pour me séduire

les lumières de la ville

Image
La lumière galope le long des rues enflamme les papillons des yeux la nuit les toits de la ville aux airs sombres et rassurants masquent avec peine le trop-plein du jour concentré dans les néons crus de  la station service  

comme un bruissement

Image
Sans répit tes pensées ouvrent des fenêtres béantes que tu raccommodes avant qu'elles ne te nouent Tu prêtes à chacune une part de solitude amassement de souvenirs en libre service  Rien de nouveau sous le soleil tant avant  ont vu la lointaine clarté de l'enfance qui demeure Aujourd'hui et demain passera l'ombre en vert trouble derrière les yeux fermés comme un bruissement

passage nocturne

Image
Dans l'échancrure du soir toujours la même annonce  d'une fin imminente et le sentiment provoquant  que jamais pourtant la lumière ne me quittera  Effroi et enthousiasme  nés d'un même regard lassitude et défi nés d'une même rébellion rien de l'infime qui ne soit là prêt à surgir avec ferveur Soir ouvert aux chimères réinventées à l'infini monde de contradictions réaccordées en une nécessaire rencontre à soi  

paradis

 Le paradis peut se révéler d'un simple déhanché l'enfer n'est jamais très loin ... Il faut la candeur de l'enfant  pour croire que  d'une même illusion naissent esprit et sentiment

billet d'où

Image
Les mots sont là comme les signes d'hommes à l'autre bout du monde ils portent l'interminable détermination de s'attacher de combattre la vie aride  

halo 3

Image
Je voudrais bien plonger dans cette chose brillante posée dans le noir du dehors Ici côté chaud de la fenêtre je regarde la phosphorescence des pierres qui s'écaillent en réconfort du coeur entre être emportée et demeurer  

halo 2

Image
Muette l'ombre derrière la maison dans l'accablement du soir en longues traces lunaires sur un vide immense quelque chose en ruine abandonné il y a bien cet oiseau indéterminé qui a conquis les cimes en parfait équilibre ce soir j'irais bien me hasarder à ses côtés  

halo 1

Image
Muet le soir déjà déchu sous la lampe le chat hésite, s'étire lui tourne le dos dehors exténué s'offre un souvenir à la lueur des phares   l'illusion comme un œil rond s'agite dans le halo impassible  

portrait autre

Image
Sur la dune le soir descendait à l'abri de la rumeur émergeait du sable un monde d'insectes exhibant ses ossements blanchis L'instant ignorait le temps présent dans un tissage de patients silences ne s'entendait au fond de soi que la claire et ancestrale voix tue